Les Grenadines

Passe vite petit bateau, passe vite...!

 

Petite navigation d’une nuit, direction Mustique (à prononcer Moustique), l’île des milliardaires. Au matin, Taugl nous dit par un coup de VHF qu’il a cassé sa barre à roue. Nous allons donc faire escale à Bequia (à prononcer Bequoué), dans le mouillage de Port Elisabeth.

Cette petite baie est surpeuplée de bateaux : des gros trois ou quatre mats jusqu’aux petits bateaux de quelques mètres, en passant par les bateaux de voyages et les Day charter (ou, plus familièrement : les « promène couillons »).

La plage de Bequia
Ana Luna, le nouveau kronos



Au fond de la baie : surprise ! Un autre Kronos 45 : Ana Luna.
Taugl, quand à lui, mouille à côté d’un autre Waram.

Nous passons une journée à Port Elisabeth, puis décidons d’aller à petit Nevis, une île sauvage, juste derrière Bequia. Taugl reste pour réparer les dégâts. Nous suivons le cata Océane : une famille de deux enfants ayant déjà fait 2 tours du monde en Land Rover, puis ils continuent sur un cata en faisant du charter (attention, pas du Day charter ! Des clients viennent sur leur bateau pendant un certain temps, et Océane leur fait visiter la région. Une sorte de bateau d’hôtes !). Nous nous baladons entre les herbes hautes, regardant les très anciens chaudrons et rampe pour les baleines, puis nous prenons un apéro très sympa sur Océane.

Le catana 47 Océane

Finalement, adios Mustique, la nuit à 75 dollars US ne nous intéresse pas… Nous partons directement sur Mayreau, petite île de 3km².
Nous mouillons à Salt Whistle Bay, en face de la plage de sable blanc, du petit bout de l’océan, de la mer turquoise des caraïbes, des cocotiers, mais à côté de nombreux bateaux… Nous y étions déjà venus il y a 2 ans, pendant la préparation au voyage. C’est magique.

Nous nous baladons dans l’île : nous allons au sommet (ce n’est pas très très haut mais bon… !) voir l’église, mais surtout la vue.
Devant, les Tobago Cays, à droite, palm Island, Petit St Vincent, Petite Martinique, Cariacou, et au loin Grenade, à gauche, Canouan, et très loin : Mustique. De l’eau turquoise, l’océan, le soleil… Magnifique…


Bienvenue aux Tobago Cays...
Vive les appareils photos étanches !


Puis, nous descendons vers Saline Bay, où nous retrouvons Eagle, le bateau des Picard. Je rappelle l’équipage : Christian et Isabelle (les parents), Lucie (16 ans), et Thomas (10 ans). Nous passons à bord, restons à bavarder, puis repartons sur Bulle d’O. Très sympa.

Taugl nous a rejoint. Nous partons snorkeler sur la côte au vent de Mayreau.
Des poissons, mais pas tant que ça. Peut-être aux mystiques Tobago Cays ?

La plage de Mayreau avec ses cocotiers
Toute la bande des aventuriers se balade.


Le guindeau est en marche, on enlève la pantoire, on remonte l’ancre, et on part, direction les Tobago Cays. Mini nav, nous mouillons autour de pas mal de bateaux, et nous partons snorkeler. Nous passons de l’autre côté de la plage de Baradal, et nageons de patate de corail en patate de corail. Des poissons ? Oui, mais pas des gros. Même en combinaison, on commence à avoir froid… Nous rentrons, et partons rejoindre Taugl, mouillés face à l’océan. Ça bouge… !

Bon, les Cays, c’est cool, mais c’est cher. Nous nous dirigeons maintenant vers Union.

Première escale : Chatam Bay, une baie sauvage, avec une eau bleue, mais pas autant que dans le reste des Grenadines. Quelques paillotes sont sur la plage, et les propriétaires viennent en barque (eh non, pas à rame, à moteur !) vanter leur restaurant. Taugl mouille juste à côté de nous. Séance de snorkeling : de gros bancs de poissons qui nous entourent, des langoustes et des murènes.

A Chatam Bay, tout le monde se baigne...
... même Neige!


Le lendemain, Olivier et Papa partent chasser les langoustes, mais reviennent bredouilles, faute de fusil ou d’un bon filet. Nous nous dépêchons de partir vers Clifton (toujours à Union), où il y a le wifi (enfin !). A l’arrivée, un Lagoon (marque de bateau) de Moorings (société de location de bateaux) rate sa manœuvre et fonce sur tout le monde. Des boat boys viennent le tirer et décident de le mettre sur une bouée pour qu’il ne gêne pas. Pas très rassurant… Nous avons payé le wifi mais il ne marche pas. Génial…

Bon, Union, c’est hors de prix, c’est moche, on ne peut pas se baigner, et internet ne marche pas… Je crois qu’on va partir…

Nous mouillons juste derrière Eagle, Ana Luna est à côté de nous, et Taugl, de l’autre côté. La baie est très belle, il y a 8 mètres de fond, l’eau est turquoise… Tranquille ! Vive l’île de Carriacou !

Lucie et moi réalisant une pub pour dentifrice...! =P

Petit resto au bord de la plage... Tranquille!
A la conquête des Grenadines!

Nous passons une journée à visiter l’île en minibus. Les beaux paysages, les habitants souriants et la mer défilent devant la fenêtre.
Petite halte à midi dans un resto au bord de la plage. Qu’est ce que c’est bien les dimanches !
Internet est sur la pizzeria à côté de la plage, nous prenons une boisson et avons le droit à internet. Très pratique.

Vive les Kronos 45!


Cet après midi, les parents nous offrent une plongée. Génial ! Il y a un club français sur la plage, et le moniteur JP est très sympa. Petit briefing avant de partir : comment respirer avec les bouteilles, les dangers, les signes : ça va ? Super, on remonte, on descend,
j’ai plus d’air, j’ai un problème…, le nom des poissons que nous allons voir et les signes pour les désigner sous l’eau.

Puis, on prend le bateau, on met les gaz à fond la caisse et on arrive sur le site : une barrière de corail. Seb et moi allons commencer, puis se sera au tour de Maxime et Arthur. Carmen va faire du snorkeling en attendant. On installe le matériel sur le dos, et hop ! on plonge.
Au début, nous faisons quelques petits exercices sous l’eau : vider son masque sous l’eau, retirer le détendeur et souffler pour récupérer l’air, ou alors, appuyer sur le bouton qui vide l’eau qui est restée dans le détendeur. Et enfin, on descend.

JP nous briefe et....
... C'est parti!


Des milliers de poissons sont autour de nous. Nous voyons des murènes des sables, des voleurs, des poissons anges, un gros diodon (le poisson qui se gonfle quand il a peur)… On a même croisé des petites crevettes violettes qui montent sur tes doigts et te font une manucure ! Puis, nous remontons au bout de 45 min et c’est au tour des deux petits. En attendant, on s’amuse à faire de l’apnée puis, après 30 min, ils remontent. JP nous fait une faveur, et, pour faire quelques photos, seb et moi replongeons ! Cette fois ci, nous voyons un gros mérou en plus, et toujours autant de poissons. Il est maintenant 17h, on doit rentrer. Au moins, cette plongée nous aura donnée envie de recommencer !

Eagle et Bulle d’O disent au revoir à Cariacou, et se dirigent vers Grenade : l’île aux épices et au chocolat. Nous mouillons à Tyrrel Bay, où nous retrouvons Ana Luna. Les parents Eagle et Bulle d’O sont tout de suite allés voir le chantier : nous voudrions refaire l’antifouling (peinture empêchant les coquillages ou algues de se coller sous la coque). Ils rentrent avec la ferme idée de le faire au Venezuela. On verra…

La capitale de Grenade est St Georges. Petite ville tranquille, avec des barques de pêcheurs sur le quai, et quelques « grandes » surfaces, elle nous permet de faire quelques courses, et de nous balader dans les rues.


St Georges', petite ville tranquille.


Nous passons une journée dans l’île avec Ana Luna et Eagle. Nous visitons la fabrique de chocolat.
On nous explique comment faire du chocolat : il faut d’abord laisser fermenter les fèves de cacao, puis les sécher au soleil pendant 6 jours, les laver, les re-sécher, les cuire avec du sucre, du lait, ou autres ingrédients, les écraser, puis les filtrer, le mettre dans les moules des plaquettes, et enfin, les faire refroidir. C’est long, mais c’est bon !

Hum... Ca a l'air bon...!
Les fèves de cacao en train de sécher


Par contre, je ne vous conseille pas de passer à côté de la fermentation des fèves, ça ne sent pas très très bon… ! Quelques animaux sont dans le jardin de la chocolaterie : un perroquet qui parle (Rainbow) et qui nous demande : Do you want a cracker ? ou Hello ! mais qui dit aussi : Happy birthday to you, Rainbow, et qui rigole ! Nous voyons aussi des iguanes, des ânes, des tortues… Et nous repartons avec un régime de bananes pour chaque bateau !

Rainbow le perroquet
Les deux singes avec leurs bananes!



Aujourd’hui, c’est dimanche ! Pas de cned, donc nous décidons de faire une balade dans les cascades avec l’équipage d’Eagle. Nous prenons deux « bus », et arrivons sur une route. Elle monte vraiment beaucoup, mais le paysage est superbe, les habitants que nous croisons sont gentils, et le bruit de l’eau nous accompagne mais nous ne voyons pas le torrent. Après 1h de marche, nous voyons enfin la belle cascade, et nous nous installons dans un petit resto où nous mangeons nos « lunch box » avec vue sur la chute.

Lucie et moi, cette fois-ci, avec une fleur en prime!
La deuxième cascade. Qu'est ce qu'elle est grande!


Puis, nous décidons de continuer notre route sur le petit chemin de terre. Nous passons devant des plantations de carottes, de choux, et d’oignons. Cette fois ci, nous longeons le torrent, et nous devons même passer sur des pierres sans tomber dans l’eau… ! Au milieu du chemin, Seb, Max, et Thomas remontent vers la cascade par l’eau. Lucie, les 4 parents et moi continuons à pied. Nous avons de la boue plein les chaussures mais c’est vraiment beau. Après ¾ d’heure de marche, nous arrivons à la deuxième cascade, encore plus belle. Tout le monde saute à l’eau, qui est d’ailleurs très froide ! La nuit ne va pas tarder, il nous reste 2h de marche, nous rebroussons donc chemin.
C’est plus facile de descendre que de monter ! Au passage, nous cueillons des noix de muscades, des fleurs, des fèves de cacao… C’était une super journée.
Adios Grenade, nous partons maintenant vers le Venezuela, aux Testigos (« les témoins », pour les esprits tordus… !)