Cap Vert et Traversée

Les maisons riches de Tarafal
Moi, en robe africaine et portant le chapeau de paille d'El Hadji


Mardi 25 Décembre

JOYEUX NOEL !!! C’est la première parole de chaque personne qui sort la tête de sa cabine. Mais l’ambiance « Noël » n’est pas au rendez vous… Nous nous faisons trimballer depuis notre départ. Inconfort maximum, nausées pour tous et des vomis… Pas charmant. Avec le vent qui souffle bien, nous avançons vite. A ce rythme la, nous allons peut être arriver demain soir. Maman prépare tous les repas mais ils sont très simples. Ça brasse trop. Du coup : plat de pâtes à la bolognaise pour Noël. On se rattrapera au cap vert !

Mercredi 26 Décembre

Holala… Ça bouge toujours autant… Bulle d’O va toujours à 8 nœuds de moyenne, on arrivera à 02h00 du mat d’après MaxSea. Plus qu’une journée à tenir. Nous sommes tous d’accord pour fêter Noël et le Nouvel An en même temps, avec Emmanuel. Il va venir nous rejoindre à Praia pour faire la traversée avec nous.

Mercredi 27 Décembre

Hum… Je me réveille et, ça ne bouge plus ! Super, on est arrivé ! Les parents sont en train de lire, les garçons font les fous dans les cabines. 3 épaves honorent notre présence, il y a quelques bateaux au mouillage, et nous sommes dans une baie couverte de maisons et de constructions…

Petit déjeuner de fête avec des œufs, préparés par Papa. Les poissons volants ont été jetés dans la mer. Il y en avait partout. Il faudra peut être goûter un jour. Il parait que la spécialité de la Barbade est le sandwich aux poissons volants !

Cap Vert 

Moi au cap vert

Le lendemain de notre arrivée, Emmanuel a atterri à Praia. Tout le monde se lève, à 04h00 du mat. Et nous trouvons : 3 grosses valises, du jambon, un saucisson et surtout, surtout, un Emmanuel. Il attendait depuis ¾ d’heure que l’on vienne le chercher, et sifflait de toutes ses forces pour nous réveiller. Mais maintenant, il est arrivé, et va passer environ un mois  avec nous.

A Praia, nous avons surtout utilisé l’internet café de la place et fait les courses. Papa et Emmanuel chouchoutaient Bulle d’O, pour qu’il soit en forme. A côté de nous, au mouillage, il y avait peu de bateaux. Kris et Erik, un couple canadien, sur le bateau Lady Meg, parlant anglais, a sympathisé avec nous. Ils sont tous les deux très sympas. Taugl est arrivé un peu après Emmanuel (surnommé Haricot Vert !), et nous avons passé le nouvel an ainsi que de nombreux après midi ensemble.

Zoé et moi, à côté d'une cap verdienne dans les bidons de vêtements du marché.
Olivier, toujours en train de draguer !

Papa avait encore quelques problèmes avec le groupe électrogène. Erik est venu l’aider une après-midi. Tout à coup, ils voient passer un aileron gris dans l’eau. Papa appelle tout le bateau (qui cnedait) et nous le regardons passer.  Puis, il se rapproche, et on se rencontre que c’est une raie manta, énorme. Elle devait faire 3 mètres d’envergure, au moins ! C’était vraiment impressionnant ! Elle levait le bout de son aile, et l’on voyait un « aileron » qui dépassait. Voila pourquoi nous avons cru qu’elle était un requin ! Papa a voulu sauté à l’eau mais il s’y est prit trop tard. Dommage.

Tarte au citron et crème vanille chocolat
Apéritif avec Lady Meg
Apéritif en famille


Pour Noël, Chris et Erik nous ont prêté leur petit sapin de Noël en plastique, avec des décorations maisons. Nous l’avons installé sur la table du carré, décoré, emballé nos cadeaux dans du papier journal (eh oui ! en bateau, on fait avec ce que l’on a !) et les avons placés à côté du pied de l’arbre.

Seb a fait un poisson sur une feuille en décopatch (coller des papiers petits, découpés avec les doigts, sur un support.) pour Maman et un marque page pour Papa, Max a fait un dessin pour Maman et un autre pour Papa, et moi, j’ai fait un vide poche en décopatch pour Papa ainsi qu’un bracelet et un marque page pour Maman.
Nous avons été gâtés : un victorinox (pince multifonction), un livre de pêche, un jeu DS et 30 euros pour Seb, deux livres de pêche, 30 euros et une mallette de poker (qu’Emmanuel n’a pas pu emmener, du coup, elle l’attend sagement pour son retour) pour Max, deux plaques de moules à gâteaux, des écouteurs d’iPod, 30 euros (offert par Emmanuel et Julie, ainsi que pour les garçons) et des boucles d’oreilles (offerte par nos cousins, ainsi que la mallette de poker et le jeu DS) pour moi !

Merci tout le monde !

Joyeux Noël !!

 

Les garçons et la pêche
Mam's et Seb

 

Tout le monde devant les cadeaux


Nous avons aussi fait une navigation pour aller à Tarafal. Il y avait beaucoup de vent, de grosses rafales et de la houle.
Pas très confortable mais elle n’a pas duré longtemps. La plage de Tarafal est de sable fin et blanc, il y a quelques cocotiers, de belles déferlantes mais aussi beaucoup de vent. Du coup, l’eau était à 21°C, plus fraîche qu’à Praïa. Nous nous sommes quand même baignés quelques fois mais peu. Nous nous amusions (avec Arthur) à faire du body surf dans les rouleaux.

Nous avons fait une promenade pendant une demi-journée, avec les Taugl : restaurant, puis balade le long de la côte et des petites falaises. On voyait des surfeurs se casser la binette dans les vagues ! Nous avons aussi fait un stop à la messe. Heureusement, nous sommes arrivés à la fin car elle durait 4h00 !

Messe en plein air

Les déferlantes de Tarafal
Bulle d'O et Taugl au mouillage


 


Photo de Bulle d'O, prise par Taugl


Traversée de l’atlantique

Pendant tout notre séjour au Cap Vert, Papa et Emmanuel ont préparé Bulle d’O pour la transat.

Départ 12 Janvier 2008, 09h00. Taugl nous a précédé de 3 heures. Direction, la Barbade. Vent quasi arrière. Houle de travers. Arrivée le 24 Janvier, à 05h00 du mat soit 12 jours, 22 heures, 45 min.

Nous avons retrouvé Taugl plusieurs fois. Un peu de compagnie dans cette immense mer ne fait pas de mal ! Nous avons aussi échangé de nombreux SMS iridium, coups de fils qui nous donnaient des nouvelles. Nous recevions aussi régulièrement des SMS d’encouragements de la famille et les amis. Très sympa.

Max à la flûte, qui cnede en mer
Taugl sous spi


L’équipage a lu, contemplé le paysage marin, et les nuages. Nous avions fréquemment des grains, qui emmenaient de la pluie et du vent. Beaucoup de gros surfs : 15.6 devient le record de vitesse, le vent est allé jusqu’à 45 nœuds et la mer, des creux de 3 à 4 mètres.

Le cned a prit une belle claque, eh oui, c’est dur de travailler quand ça bouge ! Nous faisions généralement la moitié de nos matières habituelles : 2 au lieu de 4 ou 5. Nous travaillions dehors, soit sur le siège de barre, soit sur la table. Lorsque nous étions en manœuvre, nous rentrions (sauf Seb), pour ne pas gêner.

Papa pendant les quarts
Seb qui veille

Au niveau des manœuvres, Sébastien y participait tout le temps, avec Papa, Emmanuel et des fois Maman. Ils ont mis la GV (grand voile), enroulé ou déroulé le génois, mis le gennaker, le ré enroulé (assez sportif d’ailleurs !!), contrôlé les empannages à la sauvage… Max et moi faisions quelques petits trucs, par ci par là, choquer un bout, border le génois…

Oh le beau wahoo!
Bonite à ventre rayé


Pour la pêche, l’équipe de Bulle d’O s’est bien débrouillée. Des niiiionnnnn (bruit de la canne à pêche) venaient rythmer notre transat. Seb se précipite pour resserrer le frein et calmer la canne à pêche qui hurle, Max crie dans tout le bateau « Poisson !!! », Papa se prépare et sors le baudrier, va voir la canne et commence à remonter pendant que Maman et Emmanuel aident les garçons à enlever le coussin (ah non ! Pas de tâche s’il vous plait !), sortir le couteau et les ciseaux (beurk) et dénicher un seau pour mettre le poisson. Moi, je cours chercher la caméra, m’installe sur le siège, et prend toute la scène en film.

Puis, vient le moment des :

«- Waouh ! Elle est dorée, c’est une coryphène !
-Mais non, regarde, elle ne change pas de couleur !
- Qu’est ce qu’il est gros ce poisson !
- Regarde, il est gris, c’est un thon ! ….. »

A côté, Papa ferre (tire la ligne d’un coup sec pour que ça soit plus facile à remonter), puis mouline, « c’est lourd dis donc ! » et malheureusement, des fois, « oh, zut, il a laché… » (cela nous est arrivé 4-5 fois mine de rien !).
Et puis moi, à côté, en train de commenter, « nous sommes en traversée de l’atlantique, avec un poisson qui vient de mordre, on le voit bien (je zoome)… »

Belle dorade coryphène


Une fois que le poisson est dans la jupe, on le tue (à ne pas voir), puis on le mesure, on prend les photos (en cachant la blessure), et Papa entreprend de le vider, et de le découper soit en darnes, soit en filets.
Le lendemain (il vaut mieux ne pas le manger le jour même), Papa le cuisine. Il le fait revenir à la poêle, dans de l’huile d’olive, agrémenté d’une sauce à part au vin blanc et échalotes. Délicieux !

Les vagues...

Le 16 Janvier, à mille milles de toute terre, j’ai eu 15 ans. Pommes de terres sautées, tomates, bonite suivis d’un gâteau au yaourt. Miam ! Nous le fêtons à midi, avec du soleil (la première fois depuis notre départ), et une super ambiance. Cadeaux originaux, venant du cap vert ou du Sénégal ! SMS qui arrivent, Manou, les cousins, Franck, Fatima et Emma, et un poème de Mamie, dicté avant notre départ à Maman. Merci à tous. Un jour que je garderai dans ma mémoire, c’est sûr !

Pendant mon anniversaire


Avec un équipier de plus, les quarts ont changé : je commence avec Max jusqu’à 22h00, puis Emmanuel continue et passe le relais à Papa à 01h00, qui surveille jusqu’à 04h00, pour que Maman termine à 07h00. Seb veille ensuite jusqu’au réveil progressif de tout l’équipage.

Pour les repas, Maman et Papa ont assuré. Des pains de mieux en mieux réussis (maman), des poissons délicieux (papa), et des repas simples, mais bon. Majoritairement pâtes, riz, choux tomates et poissons.

Seb et ...
... Max, qui vérifient les lignes


Le mal de mer n’a été au rendez vous que deux fois (moi…) mais Emmanuel était « nauséeux » (clin d’oeil à Haricot Vert, surnom d’Emmanuel !) pendant la première semaine.

Globalement, la transat s’est très bien passée, pas trop de coups de gueule, pas de casse (juste une poulie) et une bonne ambiance. Nous étions quand même contents d’arriver à la Barbade !

13 jours, c’est long tout compte fait!