Vénézuela
Tortuga 2 et Tortuguillas

Break&Run, Taugl et Bulle d'O à Tortuguillas


Tortuga,
une île désertique au large du Vénézuela,
des plages de sable blanc, des couleurs magnifiques

Coucher de soleil à Tortuga, la petite voile de Taugl au loin


Dur, dur de partir de Tortuga



Dimanche 11 Mai

Tortuga – Playa Caldera

Il n’y a pas de navigation facile !

Nous sommes partis ce matin avec des conditions très cool. Grand soleil, vent 3 à 7 nœuds, mer peu agitée avec une petite houle de NE.
A la sortie du golfe de Puerto La Cruz, non loin des îles Chimana, nous apercevons deux grandes et majestueuses baleines. Seul Sébastien est debout. Dommage, Alexoche et Maxime en rêvaient. Quelques dauphins viennent ensuite nous saluer joyeusement.

Une navigation tranquille jusqu’à cet instant où je vois la baume s’écarter brutalement de Bulle d’O. Que se passe t il ? L’écoute de GV a laché. Vite, il faut affaler la GV et tenter de ramener la baume pour éviter qu’elle ne vienne se balancer violemment au dessus de nos têtes. Heureusement le vent est faible. Nous arrivons à affaler la GV sans trop de peine et fixons un bout de fortune pour maintenir la baume en plus du hale bas. Catherine s’installe alors sur le bimini afin de refaire la surliure de l’écoute qui avait lamentablement lâché. Une heure après nous repartons joyeusement vers Tortuga. Facile la nav ce matin !


Nous quittons Puerto La Cruz au petit matin

Baie de Puerto La Cruz avec ses nombreux tankers


Cath en réparation de l'écoute de GV qui a laché il y a quelques minutes


 

Pourquoi ne pas en profiter plus ?
Par Alexandra

Qu’est ce qu’une vie normale ?

Tu vas en cours, d’abord la maternelle, puis le primaire, le collège, et le lycée. Entre temps, tu pars en vacances avec tes parents, tu sors avec tes amis… Tu fais des études, tu as des amours sérieux, tu bosses. Tu trouves ton premier travail, tu travailles dur, et tu ne vois pas grand monde, après, tu continues ta carrière et tu te maries, tu as des enfants, et tu les élèves. Comme toi, ils vont en cours, et toi, tu travailles. 5 semaines, tu as des vacances pour les voir un peu plus, et te détendre. Tes enfants quittent un à un la maison, et toi, tu travailles. Ils ont leur premier job, se marient, ont des enfants, et toi, tu travailles toujours. La vie est chère. Après, tu prends ta retraite, tu vois tes petits enfants, tu en profites pour voyager un peu, tu te la coules douce. Et puis tu deviens vieux, et petit à petit tu t’éteins.

Il y en a qui ne veulent pas ça, qui veulent voyager, profiter de la vie, voir leurs enfants, leur mari ou leur femme. Bien sûr, toutes les vies sont différentes, avec leurs coups durs, leurs joies, leurs plaisirs, leurs peines… Mais on n’a qu’une vie, et ça, il ne faut pas l’oublier…
IL FAUT EN PROFITER, pas passer son temps à dire « on verra ça plus tard, j’ai pas le temps », ou juste un quotidien « salut les enfants, vous avez passé une bonne journée ? ».

Moi, je suis partie, avec ma famille, et je n’ai pas envie de rentrer, ou si, juste pour revoir tout le monde. Mais me dire que je devrai recommencer la vie normale, sans les habitants aux sourires chaleureux, sans Bulle d’O, sans les après-midis passés à se baigner et à couler tout le monde, sans les dîners avec les copains navigateurs du ponton, sans les vieux loups de mer, sans les palabres et les repas toujours en famille, sans les emails des proches quand tu te connectes après des jours de mer, sans les balades dans les nouvelles îles, avec Max et son arc et ses sabres lasers, Seb et son annexe, Papa et ses photos, Maman et sa crème, sans les quarts de nuits en tête à tête avec les étoiles et les dauphins, sans les enfants rencontrés sur l’eau, sans les SMS iridium reçus qui nous font tant plaisir, sans tout ça, je me demande vraiment pourquoi on ne continue pas, une deuxième année, encore un an de bonheur, tous les 6, avec Bulle d’O, nous qui ne formons plus qu’une grande famille.

Alexandra




Lundi 12 Mai

Tortuga – Playa Caldera

Nous passons une super soirée avec Olivier et Carmen, en buvant un magnum de Château Olivier 97 qu’Hervé (mon frangin) m’avait offert pour un anniversaire ! Divin.

Quitte ou double ?

Depuis que tout fonctionne à nouveau bien à bord de Bulle d’O, je vois tout en rose. J’ai fait une véritable fixette sur nos quelques problèmes et (c’est aussi dans mon caractère) avais ainsi tout donné pour réparer au plus vite. Cela a pris un peu de temps mais nous y sommes arrivés. Alors, je savoure notre première journée à Tortuga comme si c’était la première de notre TDA (Tour De l’Atlantique).

La baie ici est magnifique. La plage de sable blanc, l’eau bleu turquoise, les petites baraques de pêcheurs au loin… tout est merveilleux. Mais rien ne nous fait oublier la demande d’Alexandra, relayée par tous les enfants… Ils sentent bien que cela nous tente, une deuxième année. L’heure est à la réflexion. Est-ce bien raisonnable ? Quid de nos jobs ? Et les questions logistiques ?

Tout cela doit se réfléchir tranquillement, peser le pour et le contre, valider la faisabilité du projet.

Oui, c'est tentant...

La demande des enfants, remarquablement formulée par Alexandra nous fait réfléchir et nous fait en même temps excessivement plaisir. Quelle beau souhait !  Difficile de ne pas le considérer très sérieusement ! Il serait même irresponsable de notre part de ne pas le considérer.

C'est terriblement tentant...



Playa Caldera


Mouillage de Playa Caldera sur Tortuga, trop trop beau

Olivier et son « annexe à roulettes »...

La petite zoé, pétillante

Bon, je vais tout de même être attentif....


La cabane de Muncho,
le pêcheur emblématique de Tortuga

Arrivée des gardes côtes, la relève pour l'équipe stationnée ici depuis un mois


 

Mardi 13 Mai

Tortuga – De Playa Caldera à Las Tortuguillas. 17 milles

Île magique

Toute petite nav de 17 milles pour se laisser glisser avec le gennaker vers Las Tortuguillas, petites îles au nord-ouest de Tortuga. Juste le temps d’attraper un barracuda de 85 cm, notre premier depuis le début du voyage.
Olivier en ayant également pêché un, nous les dégustons ensemble ce soir sur Taugl, avec Break & Run (un couple d’américains très sympa).

Ici, tout est magique: île désertique, eaux turquoises, les plages immenses, le sable blanc, des oiseaux partout, quelques pêcheurs en lanchas… je sens que nous allons avoir un peu de mal à décoller vers le Nord des Antilles.


Premier barracuda pêché sur Bulle d'O (85 cm) à notre arrivée sur Las Tortuguillas



Mercredi 14 Mai

Tortuga – Las Tortuguillas

Snorkeling, chasse sous marine, découverte de l’île, baignades, dernière ligne droite de CNED pour les enfants…les journées passent si vite. Seb a ramené sa première prise sous marine avec un poisson perroquet tout à fait honorable. Les fonds sont superbes et les poissons très nombreux.

BA-RRA-CU-DA !

Une raie Pastenague en balade

Des poissons partout

Seb à l'affut


ça flotte les bubulles?


Ce soir nous passons notre dernière soirée avec Taugl. Ils continuent leur « longue route » autour du monde : Les Roques, Les Aves, Les îles ABC puis la Colombie et Panama pour Juillet avant de plonger dans le Pacifique. J’avais souvent imaginé ce moment où nos routes bifurqueraient et ça y est, nous y sommes. Eux vers l’Ouest et nous vers l’Est. Bon vent à vous, nos amis.
 

Soirée d'adieu avec Taugl

Quitte ou double (2)

Quant à nous, nous n’avons pas encore formalisé les pour et les contre de cette possible deuxième année mais en discutons entre nous beaucoup. Nous nous sommes donnés jusqu’à Saint-Martin pour finaliser notre décision avec une règle simple : cette décision sera prise à l’unanimité de l’équipage. Nous sommes tous bien d’accord avec cela.

Aujourd’hui, les enfants se disent donc tous les trois favorables à poursuivre avec tout de même un souhait de pouvoir rentrer cet été quelques semaines en France pour revoir famille et amis. Catherine, bien que très tentée par l'aventure est plutôt pour respecter notre contrat de base et rentrer comme prévu. La voie de la sagesse et de la raison. Je suis pour ma part encore très partagé, tenté de nous offrir encore du temps ensemble mais ne souhaitant pas non plus « risquer » cette deuxième année. Risque professionnel bien sûr mais probablement risque plus lié au voyage, au bateau, à la vie sur l’eau qui est loin de n’être faite que de moments faciles. Le fameux quitte ou double. Après quelques jours d’euphorie sur cette idée « oui, oui, on fonce, on prolonge », je prends maintenant le contre pied pour voir où cela va nous mener. La raison semble nous pousser vers l’immense satisfaction de rentrer avec un goût de « c’était trop court mais qu’est ce que c’était bien ».



Taugl et Bulle d'O, côte à côte

Lancha de Muncho le pêcheur star de Tortuga

Lagon intérieur, Las Tortuguillas

Le mât de Bulle d'O au loin



Jeudi 15 Mai

Tortuga – Las Tortuguillas

Bye Bye Taugl

Ce soir, nous sommes tristes. Taugl poursuit son voyage comme prévu. Comme prévu, nous poursuivons le nôtre. Nos routes se séparent ici, au moins pour quelques temps. Nous vivons cet instant avec une très grande émotion. Nous avons partagé tant de choses depuis ce jour où nous nous sommes rencontrés au Kenya il y a près de 20 ans.

Depuis le premier jour, nous avons pensé ce voyage avec eux. Et puis toute la phase de préparation, côte à côte à Port Saint-Louis du Rhône, toutes ces discussions sur tant de sujets, toujours avec passion, toujours avec conviction, toujours très prenantes. Oui, nous sommes tristes de les laisser filer.


Départ de Taugl vers Los Roques, nos routes se séparent ici



Hasta pronto Taugl...




Vendredi 16 Mai

Tortuga – De Las Tortuguillas à Cayo Herradura, 4 Milles. Deux poissons bizarres ramassés à la traîne, probablement des poissons crocodiles ou grenouilles.

A Carmen, Olivier, Arthur et Zoé:

La lettre que vous nous avez laissée nous a immensément touchés et émus. En lisant ces quelques lignes si bien tournées, nous avions tous les cinq du mal à dissimuler de petites larmes qui ruisselaient sur nos joues. Oui, nous sommes tristes de vous laisser filer comme ça, mais tellement heureux d’avoir partagé tous ces moments avec vous. La famille amie que nous sommes vous accompagnera au minimum par la pensée tout au long de votre longue et belle route. Hasta pronto Taugl !

Et Merci à Zoé pour son beau dessin que nous avons affiché à l’entrée de Bulle d’O.

Max et Arthur, inséparables

Seb et Zoé

Taugl est donc désormais parti et nous a laissé le soin de naviguer quelques jours avec Break & Run, un bateau ami américain. Al et Joan naviguent tous les deux depuis trois ans dans les Caraïbes. Ils rentrent dans le Connecticut de temps en temps l’été pour revoir famille et amis puis repartent à travers les mers. Al est un marin très expérimenté. Il a vendu sa PME il y a quelques temps après une vie professionnelle intense. Partir naviguer comme cela a longtemps été pour eux un rêve.

Nous avons conçu ensemble hier (avec Olivier et Seb également) un palan pour mieux répartir les points de force de la retenue de Baume sur la baume. Très ingénieux et utile pour nos prochaines navigations hauturières.


Al et Olivier en pleine concentration avant une séance de chasse sous marine

Al, Joan et Olivier
Mise au point du palan de retenue de baume avec Al, Olivier et Seb

Idem avant



Devant un tel site,
on passe de longues heures à contempler

On fait le tour de l'île


Deux petites curieuses




Samedi 17 Mai

Tortuga –Cayo Herradura

La vie à bord

06H40 - Catherine nous prépare comme tous les matins un petit déjeuner à base de pain maison, grillé sur une plaque à même le feu. A l’ancienne, comme à Forest… Je suis pour ma part devant mon ordi à pianoter les quelques lignes quotidiennes de notre carnet de bord. Une odeur bien caractéristique des petits dej. se répand dans les cabines et vient réveiller doucement les enfants. Seb est toujours le premier levé, puis viennent Max et quelques minutes après Alexandra, la bouille tout endormie. Nous prenons la plupart de nos repas dehors, dans le cockpit, sauf quand il y a trop d’humidité le soir.
Les enfants se mettent au CNED juste après, pour toute la matinée. Nous faisons de temps en temps quelques écarts comme ces deux derniers jours où nous sommes allés « snorkeler », ne pouvant résister à ces coins trop beaux. Nous partons alors en annexe, équipés de palmes masques, tubas, shortys, lasso à langouste, fusil, vivier…à la découverte du récif coralien.

Aujourd’hui, l’objectif de la journée pour les enfants est de foncer dans la dernière ligne droite du CNED. Plus que quelques jours et le programme de l’année sera bouclé. Nous devons quant à nous nous occuper de Bulle d’O, consolider les épissures de l’écoute de GV et de la retenue de baume puis soigner un pêcheur qui nous a montré hier une jambe bien abîmée.

Très appliquée...



Dernier devoir d'Allemand pour Alexandra, son préféré...

Max toujours prêt à faire le clown

Ces pêcheurs s’installent sur ce petit bout d’île pendant deux mois. Ils vivent dans des cabanes plus ou moins bien faites (souvent quelques planches de bois et tôle ondulée). Ils sont venus hier nous proposer deux gros crabes que nous avons troqués contre quelques cigarillos, puis un beau barracuda ce matin.

Deux gros crabes offerts par les pêcheurs


Nous avons partagé tout cela avec Break & Run à l’occasion de deux soirées bien sympa, une sur leur superbe monocoque hier (agrémentéE de deux succulentes langoustes) et une sur Bulle d’O ce soir. Alexandra continue de nous régaler avec ses petits plats : gratin de pâtes, gâteau au chocolat, gâteau aux abricots frais etc. Décidemment merci beaucoup Kikou pour le livre que tu nous as offert avant de partir (Guide de la cuisine à bord et vogue la cambuse – Editions du Plaisancier, Loisir Nautique). Il est devenu le meilleur ami d’Alex en cuisine.

 


Al et Joan sur Break & Run lorsque Taugl nous quitte



Herradura, c'est aussi ça,
quelques richissimes Vénézueliens qui viennent passer un Week-end en Yatch





Dimanche 18 Mai

Tortuga –Cayo Herradura

La vie à bord

Sébastien et Maxime ont passé une partie de l’après-midi à jouer de la guitare et de la clarinette avec Al sur Break & Run pendant que nous nous baladions sur la plage avec Joan. Al adore la guitare. Il apprend par lui-même et joue quotidiennement une bonne heure. Nous avons eu droit à un petit récital de chacun pour l’apéro. Seb et Max étaient trop contents !

Seb à la guitare sur Break and Run...

...et Max à l'harmonica (oh Suzanna)


...et à la clarinette



Les pêcheurs nous ont encore apporté des poissons tout à l’heure (un Thazard et trois Carangues, délicieuses en filets) en échange de quelques soins et médicaments. Nous avons du poisson pour deux jours.

A la recherche de la bonne fenêtre météo

Nous scrutons la météo régulièrement afin de planifier au mieux notre départ pour Saint-Martin et choisir une bonne fenêtre. Nous aurons à parcourir 450 milles avec un cap 16° alors que le vent souffle actuellement entre 80° et 90° (Est). Cela nous donnera une allure au bon plein avec une houle de ¾ face. Le vent qui souffle actuellement à 20 nœuds va probablement mollir à 10/15 noeuds à compter de Mercredi ou Jeudi. Good. Si cela se confirme, nous partirons Jeudi matin.



Chez nos amis les pêcheurs, une raie guitare à la main

Al en parade d'une attaque amicale

Le jardin de corail d'Herradura au clair de lune

Seb et Max prêt à remettre l'annexe à l'eau



Plein de diesel grâce aux bidons achetés au Sénégal et au gasoil quasi gratuit du Venez

Max au pas de course



Lundi 19 Mai

Tortuga - Cayo Herradura

Alors, quitte ou double ?

Comme il nous l’avait proposé avant notre départ, Bernard a accepté de nous router pour notre transat retour. Nous sommes dès à présent en contact avec lui afin de préparer notre itinéraire et mettre au point nos modes de communication. Concernant l’itinéraire, la question principale est de savoir si nous prévoyons une escale aux Bermudes, voir nos copains d’Ana Luna ou si nous filons un peu plus directement sur les Açores. Ensuite, la météo, qui est un élément clef de la transat retour. Selon les régimes, nous pouvons soit nous engluer dans un immense calme et rester planter plusieurs jours sans vent, soit toucher un régime dépressionnaire et essuyer coup de vent sur coup de vent…

Nous lui avons tout de même fait part de notre réflexion sur une possible deuxième année  pour ne pas le planter au dernier moment par surprise. On ne sait jamais…

Nous nous dirigeons cependant doucement vers un retour cet été comme prévu. Nous avons peut être trop peur d’abîmer le souvenir de cette année extraordinaire. Et puis, nous avons sondé notre locataire pour savoir s’il serait prêt à prolonger d’une année sa location. Sa réponse est négative. Un petit signe annonciateur de notre retour !

 


Cayo Herradura en fin de journée


Mardi 20 Mai

Tortuga –de Cayo Herradura à los Palanquinos – 6 Milles au moteur, vent debout.

Pour tous les parisiens (et surtout pour Hervé la mouette)

Nous continuons nos petits sauts de puce, avec Break & Run. Nous avons parcouru 6 milles ce matin avec un vent de 15 nœuds dans le nez (il souffle à 20/25 nœuds le soir en ce moment). La mer pourtant peu agitée n’est décidemment pas agréable quand on la prend de face. Voilà une raison de plus pour profiter encore un peu de Tortuga et attendre que le vent passe au Sud-Est, ce qui est prévu pour Samedi.
Les Palanquinos sont un récif constitué de quelques cailloux au large de Tortuga.  Le mouillage est bien protégé de la houle et nous profitons d’une vue trop trop belle, avec une palette de couleurs d’eau à faire pâlir un parisien au boulot !

Le snorkeling ici est superbe. Sous moins de deux mètres de fond, nous nous laissons guider entre les patates de corail, au milieu de bancs de barracudas impressionnants. Nous sommes à 500 mètres de l’île principale, où une grande plage de sable blanc nous tend les bras. Nous irons la voir demain. Il y a une barque de pêcheur qui s’apprête à passer la nuit ici, sans protection. Ils se mettent à l’eau à la tombée de la nuit, palmes, masque et lasso à langouste à la main, à la recherche de ces délicieuses petites bestioles. Le troc devrait être de mise demain.

 


Coucher de Soleil sur Los Palanquinos



Mercredi 21 Mai

Los Palanquinos

Poissons contre PQ !

Ces derniers jours à Tortuga sont délicieux, comme si nous avions pleinement compris qu’il fallait profiter à fond des moments présents.
Nous avons été abordés à plusieurs reprises par différents pêcheurs, qui sont venus nous donner successivement les langoustes que nous espérions tant (cinq beaux spécimens contre une paire de gants de pêche), deux pagres (pour deux rouleaux de papier toilette !) et puis un autre pagre, géant celui là, contre des pinces crocodiles pour une lancha qui en avait désespérément besoin. Les pêcheurs de cette lancha nous ont donc accueilli avec un immense sourire. Ils nous ont montré leur vivier dans la coque, sous la ligne de flottaison, contenant des centaines de petits poissons (appâts vivants) et différents poissons étranges comme une rémora, une raie guitare ou des poissons dragons aux belles ailes bleutées.

5 langoustes contre une paire de gants!

Un pagre énorme donné par une lancha

Visite quotidienne des pêcheurs de Tortuga.
Aujourd'hui ce sera un barracuda

Seb et Max en grande conversation avec les pêcheurs

Seb s’est mis avec Maxime à la pêche à la traîne en annexe, attiré par les barracudas rencontrés en snorkeling. Ils n’ont eu besoin que de dix petites minutes avant de revenir avec des cris de victoire et un barracuda de 71 cm dans le Zodiac. Fous de joie les garçons.


Ils n’ont eu besoin que de dix petites minutes avant de revenir avec des cris de victoire et un barracuda de 71 cm dans le Zodiac. Fous de joie les garçons



Jeudi 22 Mai

De Los Palanquinos à Playa Caldera – 8 Milles au moteur, vent debout.

Bye Bye Break and Run

Retour à Playa Caldera, dans cette superbe petite baie bien protégée.

Nous passons notre dernière journée avec Break & Run qui repart demain matin au lever du jour vers Puerto La Cruz puis vers Orange (Connecticut – USA) pour l’été. Ils laissent leur bateau à sec à Puerto La Cruz pendant 3 mois, le temps de profiter de leurs deux filles (et des amis) pendant l’été Nord américain avant de reprendre leur balade nautique mi Septembre.

Alexandra devant un apéro préparé par ses soins, toujours avec beaucoup de plaisir

Nous avons eu de bonnes discussions avec eux, notamment sur les différences entre les US et l’Europe, la politique (G. Bush, Hilary Clinton, Obamah…), les modèles de sociétés etc. Une chose remarquable avec la plupart des américains que nous avons rencontrés est l’amour qu’ils ont pour leur modèle de société. Quelque soit leur origine ethnique, nous avons retrouvé ce même sentiment que le système US est foncièrement bon. Ceci est donc aussi très vrai avec Joan et Al.

Les enfants auront par ailleurs beaucoup progressé en Anglais avec eux ! Sébastien passant du temps avec Al pour jouer de la guitare ou de l’harmonica et Alexandra avec Joan pour préparer de délicieux cookies ou faire de petits bracelets en tissu.


Gâteau préparé par Alexandra en l'honneur de nos amis Joan et Al sur Break and Run



Vendredi 23 mai

Playa Caldera

C’est chouette le CNED!

Voici notre dernière journée au Vénéz. Snif, snif…Nous profitons encore de la plage et des eaux trop belles de Tortuga.

Sébastien et Maxime sont comme deux petits chiots, trop contents de ne plus « Cnéder ». Alexandra est elle enfermée sagement dans sa cabine, pour faire ses deux derniers contrôles de l’année : Allemand et Anglais. Après ce sera les grandes vacances pour tous. Même pour les parents. Catherine passe en effet beaucoup de temps à revoir et corriger tous les devoirs (je me suis juste vu attribuer l’Allemand d’Alexoche, la techno et la physique chimie pour tous) afin de donner un feed back rapide aux enfants et revoir avec eux les sujets qu’ils auraient mal compris.

L’enseignement du CNED aura vraiment été un grand succès pour nos trois grands bambins. Nous les avons vu progresser régulièrement dans leur façon de travailler, principalement dans trois domaines essentiels: autonomie, responsabilisation et organisation. Quelle satisfaction !


Youpi, fini le CNED


Dernière journée à Tortuga,
repas avec les produits du cru

Tiens, c'est mon tour de vaisselle!