Las Palmas



Lundi 05 Novembre


Las Palmas au mouillage. Il commence à faire vraiment chaud.
Nous avons retrouvé Gil sur Cholgas au mouillage. Nous voilà de nouveau voisins. Gil est venu immédiatement nous souhaiter la bienvenue et prendre de nos nouvelles. Alors cette navigation depuis Gibraltar ? Tu as vu la forte houle de NW qui s’est levée ? J’ai vu que tu étais (me dit il) resté plein vent arrière, tu aurais pu tirer de larges bords de grand largue, plus confortables pour vous et pour Bulle d’O.
La prochaine nav, tu pourras envoyer un peu plus pour permettre à Bulle d’O d’aller à son allure. Bref, oooooon refait la nav…. Et ça c'est super sympa et ça change des commentaitres d'après match !

Very good news by the way, notre dynano et notre régulateur sont bien arrivés. Nous sautons donc dans un taxi pour aller au fond de la zone aéroportuaire de Las Palmas récupérer notre paquet chez DHL. 45 euros de frais de dédouanement après, nous récupérons notre sésame et fonçons à bord de Bulle d’O pour pouvoir mettre tout ça en place. Eureka, tout marche bien.
Le groupe fonctionne à nouveau. J’hurle mon bonheur (si, si, j'vous promets !).


Gil part faire un tour en vélo. Le tout en godillant
Pose de la dynamo et du régulateur sur le générateur


Mardi 06 Novembre


Las Palmas au mouillage

Las Palmas est une ville incroyablement grande pour une île aussi petite et aussi perdue au large des côtes marocaines. Gran Canaria est aussi incroyablement haute avec un point culminant à 1950 mètres (Pico de los nieves), incroyablement peuplée avec plus de 750 000 habitants pour moins de 2000 Km2, incroyablement infrastructurée avec des voies rapides tout autour de l’île, des voitures et des voitures partout et à tout heure.
Le bon coté des choses est que Las Palmas est un vrai camp de base à la préparation de la traversée. Avitaillement de premier ordre avec des grandes surfaces et des centres commerciaux dignes des Carrefours, Auchan et autres Velisy 2. Corte Ingles en centre ville n’a en effet rien à envier aux Galeries Lafayette du Boulevard Haussmann (si, si, je vous promets…). Et tout ça grouille en permanence, là, sur cette petite île de l’atlantique.

Nous nous préparons donc tranquillement pour notre prochaine étape, Dakar à 850 milles. La météo annonce du grand calme pour les prochains 7 jours, pas terrible, terrible. Il va falloir être malin et trouver les bonnes veines, les bons courants sans trop se rapprocher des côtes mauritaniennes. Le bateau est quasi prêt, tous les problèmes bloquants sont maintenant réglés. Quel plaisir (même si je garde bien en tête que cet état n’est que passager). Ne boudons pas notre bonheur !


Demontage du rail de GV pour remise du coulisseau de GV
Je remplace les sangles de GV par des sandoz pour plus de soulpesse dans la GV. Le résultat est très probant


Catherine et les trois mousses, GV hissée
 


Bertrand et ses 1m86. Le mat en fait 20


Récré pour Seb qui aime passer du temps avc Gil


Mercredi 07 Novembre

Las Palmas au mouillage

Les enfants aperçoivent ce matin un bateau caché au fond du mouillage.
Coque enfoncée en son tribord, mat principal coupé en deux, mat d’artimon arraché : probablement une rencontre douloureuse avec un cargo. Le skipper que nous sommes allés voir pour ne pas rester sur des suppositions, nous confirme cette thèse : collision de nuit avec un cargo à 20 milles de Las Palmas. Le coéquipier de quart (ils étaient trois sur le bateau) a dit être aller dans le carré se faire un café, malgré la proximité de deux cargos. Le résultat est sans appel, le cargo leur rentre dedans à peine vitesse  (20 nœuds étant la vitesse de croisière de la plupart des cargos). Le cargo sans scrupule s’arrête quelques instants puis reprend sa route laissant Gringo et son équipage complètement sonnés mais sans blessé. Le bateau heureusement en acier s’est complètement déformé mais a tenu le choc. Les voies d’eau sont stoppées à l’aide de pinoches et le bateau peut repartir en boitant, au moteur vers Las Palmas.

La leçon que nous tirons de cette aventure malheureuse :

1) Les quarts sont indispensables et essentiels (ça on le savait déjà mais on en a la preuve sous nos yeux)
2) les consignes de quarts doivent être bien claires pour tout l’équipage et doivent être respectées sans exception
3) Il faut avoir recours au radar systématiquement quand on a un cargo en vue.
4) les opérations de survies doivent être répétées régulièrement. Catherine et Alexandra vont revoir toutes les procédures d’urgence et nous les faire bachoter.


Volà ce qui peut malheureusement arriver quand on n'est pas assez attentif pendant les quarts de nuit


Rappel des consignes de quart :


Réveiller le capitaine dans tous les cas suivants :

  • on voit une lumière
  • les voiles battent
  • on change de vitesse (vitesse maximum fixée avant par le capitaine)
  • le vent change (vitesse max et direction fixées avant le quart)
  • il y a quelque chose qui nous semble anormal


Jeudi 08 Novembre

Las Palmas au mouillage

Deux occupations principales aujourd’hui :

1) Remplacement des sangles reliant les coulisseaux de la GV à la GV par des sandoz. Cette opération permet un mouvement beaucoup plus fluide de la voile. On peut désormais la hisser sans avoir recours au winch électrique et l’affaler beaucoup plus rapidement, sans avoir à venir au pied de mât pour l’aider à redescendre. C’est génial.

2) Paramétrage de l’iridium pour pouvoir charger et envoyer des emails en mer. Manip un peu fastidieuse mais enfin réussie. Nous allons pouvoir communiquer avec Daniel par email en lui envoyant par satellite tous les jours notre position, notre allure et les conditions météos relevées sur zone. Daniel étudie cela depuis Paris et nous renvoie un SMS avec la tendance, les prévisions et la route recommandée. Nous pourrons ainsi comparer avec la météo que nous aurons chargée avant notre départ et comprendre les évolutions.



 Radio Bulle d’O

  Alexandra, peux-tu nous faire un bilan après deux mois de navigation en famille ?


  C’est super cool ! J’adore le TDA. Maintenant les navigations se passent sans mal de   mer pour moi. J’aime beaucoup faire des quarts. Les palabres du soir sont très   intéressantes et lorsqu’on ne peut pas les faire, on le regrette. Les garçons s’occupent   bien de la pêche même si il n’y a pas grand-chose ! Il fait toujours beau, ce qui me   permet de bien bronzer. J’aime aussi beaucoup les couchers de soleil, le ciel étoilé, les   balades en famille, les restos… Je suis super heureuse !!!

  La vie en famille pour une ado de ton age n’est elle pas trop pesante ?


Non, pas du tout. En tout cas, beaucoup moins qu’à Buc. Comme nous sommes tous ensemble dans un petit espace, tout le monde a les mêmes règles ce qui fait qu’il n’y a pas de problème. Bon, bien sur, on se dispute avec mes frères mais c’est beaucoup moins qu’avant. Au contraire, j’aime beaucoup les instants tous les 5, les balades, les dîners du soir… De temps en temps, quelqu’un est de mauvaise humeur mais tout le monde s’occupe pour le faire rire, et tout se transforme en rigolade ! Franchement, je trouve ça cool !

Quelles sont les activités que tu préfères à bord ?

J’aime beaucoup faire mon carnet de bord avec des peintures (grâce au carnet que Hervé et Patty m’ont offert), la cuisine (un pain, des dîners des enfants, une brioche un peu ratée, des desserts : tarte au citron, gâteau au chocolat, cheese cake, mousse au chocolat, tarte à la mangue, tarte aux pommes) et les excursions (journée des chameaux, balades à Cabrera, Gibraltar et Minorque, demi journée de Las Palmas…).

Comment se passe ta 3ème ?

Très bien, les parents arrivent à m’aider dans toutes les matières. Le plus difficile, c’est l’allemand et la physique. Papa essaye de m’aider en allemand mais il ne se souvient pas de tout. Certains points ou phrases restent incompris. Il faut vraiment que je me mette à bosser un max cette langue… Mais si Papa n’était pas là, j’aurais beaucoup beaucoup plus de mal ! La physique n’est pas trop mon truc, les atomes, les oscilloscopes et tout le bazar ne m’intéressent pas du tout et je ne comprends pas tout mais là, Papa assure et tout est compris, même si ça me barbe…

Quel est ton meilleur souvenir jusqu’à présent ?

Il y en a tellement ! J’aime beaucoup les instants de nav où nous mettons la musique et que tout le monde chante, la journée des chameaux m’a beaucoup plu, le resto à Puerto Calero, les palabres, les quarts, les dîners des enfants…. Mais je pense que ce que je préfère, c’est les palabres apéro de tous les soirs et les dîners des enfants. Papa et Maman m’apprennent petit à petit la cuisine et je trouve ça très intéressant.

Quel est le moins bon ?
Aucun pour ce 2ème mois. Il reste le même que dans le premier Radio Bulle d’O : la traversée Cabrera – Ibiza.

 


Gran Canaria vue du ciel où quand je me prends pour Arthus Bertrand
Interieur de l'île (et je vous promets, on n'est pas aux USA)
 


Vendredi 09 Novembre

Las Palmas au mouillage

On a toujours des tonnes de choses à faire sur un bateau. Il ne faut pas croire que l’on a plein de temps libre devant nous… Un peu plus que quand nous étions à Paris... Bon, pour être honnête, beaucoup plus (ça n’est en fait pas très difficile). Nous nous octroyons tout de même une journée de visite de l’île avant de partir demain pour ne pas rester sur une impression Gran Canaria = shipchandlers et autres centres commerciaux.
Nous avons donc loué une voiture et avons pu profiter des superbes points de vue que nous offre cette île. Bananeraies au Nord, montagnes rocheuses au centre, petit restau à midi. Tout va bien.


Arucas

 

La journée se termine chez carrefour avec un plein impressionnant pour faire face à plus de deux mois de  traversée vers Dakar, Sine Saloum, Casamance, Cap vert puis transat. Nos caddies sont composés de fruits & légumes frais (tomates, salade, choux, concombres, poivrons, courgettes, oignons, échalotes, mangues, pommes, oranges, bananes, patates, carottes) 15 Kg de pâtes, 15 Kg de riz, conserves (Maïs, thon, tomates pelées, haricots, petits pois), jambon blanc et sec, fromage, biscuits, céréales, lait, café, huile d’olive, condiments, PQ, dentifrices, piles….
Comment va-t-on faire pour caser tout ça sur le bateau ? Opération de choc menée avec Catherine et Gil (Cholgas) : caddy, parking, voiture, quai, annexe puis bateau. Tout est terminé à minuit. On est prêt pour demain.


Bananeraie du nord de Gran Canaria

Un petit palmier à côté de la cathédrale d'Arucas